Vers une pénurie de crédit sans alternative en zone euro ?

Dans une récent Flash Economie de Natixis (29 mars 2019), Patrick Artus affirme que la désintermédiation des financements sera une conséquence inévitable de l’affaiblissement des banques, si la situation actuelle se poursuit. Il faut entendre par là que les banques seront de moins en moins capables de financer l’économie, de sorte qu’entreprises et particuliers devront se tourner vers d’autres prêteurs… qui pour le présent n’existent quasiment pas !