Les banques et le défi des retraites

C’est un des éléments les plus déterminants pour l’économie bancaire aujourd’hui et sans doute pour quelques années : depuis 2010, la France subit un phénomène de désépargne massif. On le souligne pourtant assez peu. Pire : on peine à en reconnaître la réalité. Il y a un peu plus d’un an, nous soulignions l’inquiétant manque d’épargne des Français. On nous répète pourtant le contraire ! Le taux d’épargne des Français ne cesse de croitre. Il est un des plus élevés d’Europe. Les Français sont des fourmis. Vraiment ?

Il n’y a pas de marché des seniors !

Ce que l’on nomme la «Silver Economy» correspond à la rencontre de deux phénomènes :

  • Un vieillissement global de la population.
  • Qui va particulièrement peser sur la consommation, car les séniors sont en moyenne plus aisés que les autres classes d’âge

En France, dès aujourd’hui, les plus de 50 ans ont des revenus supérieurs de 30% à la moyenne. Or le nombre des séniors augmente. Dès demain, ils représenteront donc  le segment de marché le plus intéressant. Ils deviendront le cœur de cible de nombreux secteurs – notamment la banque.

Banking for Seniors ? Not quite

An elderly woman sent this letter to her bank manager. The bank manager thought it amusing enough to have it published.
Is it real ? Did a woman really send it ? Perhaps, but it doesn’t really matter. There are at least two excellent reasons to read it : 1/ it’s quite funny 2/ many customers, not only seniors, would certainly adore to send such a letter to their bank manager.
Bankers should take notice.

Comment séduire les seniors ?

Vaste question ! Les seniors représentent une population aussi intéressante pour les banques qu’hétérogène et donc difficile à cibler en tant que telle. Surtout, beaucoup de seniors et notamment les classes d’âge du Baby boom ne se perçoivent pas du tout « vieux ». Les erreurs de communication sont fréquentes ainsi et, en termes d’approche, il convient particulièrement de signaler à cet égard celle de Vantage Credit Union aux USA.

Vanitas ! Une curieuse et suggestive initiative de Bank of America.

Bank of America veut pousser les jeunes à davantage épargner pour leur retraite. Aux USA, en effet, la moitié des 18-29 ans ne s’en soucient absolument pas. Sur la base d’une étude menée à Stanford, BOA/Merrill Edge (avec la société spécialisée ModiFace) a lancé en décembre 2012 une application pour mobile Face Retirement qui vieillit nos traits et permet de se voir plus âgé, à l’âge de la retraite. Cela doit nous rendre plus sages…