L’analyse crédit en plein bouleversement

Deux annonces récentes : Equifax et Fair Isaac s’associent pour délivrer de nouveaux services aux banques (Fortune) ; BBVA accordera des crédits plus avantageux aux entreprises qui présentent la plus forte maturité digitale (Finextra).  Entre ces deux annonces, de profonds bouleversements en matière de credit score se dessinent.

Surprise ! Quelle confiance les jeunes Américains accordent-ils aux marques bancaires?

Le spécialiste des stratégies de marque BrandCap a créé un intéressant « index de proximité aux marques » (nous traduisons ainsi librement son « Relatability Index ») et l’a soumis à des représentants des Millenials et de la Génération Z (soit les 18-34 ans), les invitant ainsi à désigner les marques bancaires dont ils se sentent les plus proches. Avec pour résultats, une surprise de taille !

Pourquoi les banques équipent-elles désormais leurs espaces de détente de babyfoots!?

Pour attirer les nouvelles compétences informatiques et digitales dont elles ont besoin et retenir les talents, les banques se mettent de plus en plus à imiter les startups et les GAFA pour l’aménagement de leurs locaux. Apparaissent ainsi des espaces de détente équipés de consoles de jeux, de cabines de sieste, sans oublier les tables de ping-pong et de billard.

Les tendances en architecture ouverte

Banque plateforme, places de marché, banque as a service, banque invisible : l’heure est aujourd’hui non plus tant à la diversification des offres bancaires qu’à l’extension du parcours client. L’enjeu est en effet d’enrichir et d’étendre ce dernier et de le rendre le plus satisfaisant possible en termes de choix, de sécurité et de commodité.

Quand automatisation rime avec diversification : l’exemple du traitement de la paie des entreprises

Ce qui est intéressant avec la digitalisation et l’automatisation, c’est qu’elles peuvent conduire à une véritable floraison des offres, très loin de les banaliser. Démonstration avec un process classique, dont on ne peut pas dire qu’il suscitait jusque-là une grande imagination de la part des banques : le traitement de la paie pour les entreprises clientes.

Redynamiser les prêts étudiants?

En France, le prêt étudiant vit tranquillement sa vie. Seulement 6% à 7% des étudiants y ont recours (contre 60% aux Etats-Unis) et le chiffre a fortement baissé avec la crise (ils étaient 11% il y a dix ans). C’est dans les Ecoles de commerce qu’on trouve le plus grand nombre d’emprunteurs (17% des étudiants). Au total, les élèves des Grandes Ecoles concentrent 60% des encours. Rien de bien bouleversant, en somme. Les exemples ci-dessous peuvent-ils redynamiser ce marché ?

Relation client : la dimension psy va-t-elle devenir essentielle?

Depuis quelques années, mais encore très peu en France, quelques banques n’hésitent plus à psychologiser les relations qu’elles entretiennent avec leurs clients. Elles sondent leurs motifs,  apprécient leurs comportements et proposent de les aider à les corriger. Quand le banquier devient nounou ou tuteur… Y compris au quotidien.