La révolution bancaire ? Souvent annoncée, elle n’a pas encore eu lieu en Europe. Mais nous ne sommes plus le centre du monde. Est-ce difficile de l’admettre ? Cela expliquerait que l’on ignore ou néglige trop ce qui se passe ailleurs et, notamment, les mutations profondes qu’ont engagées certains acteurs.

Dans le monde émergent, les manières de faire de la banque ont commencé à être largement renouvelées – un bon exemple en est fourni au Mexique avec une plateforme comme CreditLikeMe ou, un peu partout, avec le développement de banques superstores.

Mais c’est en Chine que l’on peut le plus nettement parler d’une révolution bancaire, conduite par de nouvelles banques Big Data natives et surtout, parmi elles, par Alibaba et ses filiales, dont les innovations sont à la fois impressionnantes, avec MyBank, en même temps qu’assez terrifiantes, avec Sesame Credit.

Capture

Voir la vidéo.

Demain, qui sera capable de s’opposer à Alibaba ? Amazon ? Expériences dans le domaine des paiements via les objets connectés. Développement de financements en circuits courts pour les commerces qui utilisent sa plateforme. Ses premières incursions dans le domaine financier montrent qu’Amazon ne se dotera pas d’une banque de plus, parmi d’autres. Tandis que ses innovations représentent d’ores et déjà une vraie menace pour les banques.

amazon-echo-czarny-glosnik-alexa-hue-wemo-pomorskie-sopot-453904343

De quelles capacités de réactions et d’évolution disposeront alors ces dernières ? Les établissements les plus engagés dans une transformation radicale ne sont pas forcément ceux auxquels on pense en premier lieu. Et parmi eux, il y a particulièrement Goldman Sachs, présent désormais dans le secteur de la banque de détail, ainsi que sur bien d’autres nouveaux fronts, comme celui des crypto-devises. Nous avons souligné « l’ambitieuse transformation » de Goldman Sachs. Nous aurions pu aussi bien dire « l’inquiétante transformation », que l’Europe pourrait bien découvrir à ses dépens.

Score Advisor

Bookmark and Share