Nos dossiers

Concernant toute évolution des dépenses de santé, une donnée de base s’impose : la croissance des frais de santé est supérieure de 1% à 2% à la croissance économique. Quoique marquée par des périodes de stabilisation et de baisse, comme depuis 2008, la tendance est constante à long terme et rien ne permet de croire à son inversion ces prochaines années.

Au rythme observé ces vingt dernières années, le ratio des dépenses de santé/PIB devrait atteindre 12,8% dans l’UE 15 en 2050 (14% en France). Mais certains prédisent plutôt 19,7% (21% en France). Car – on peine encore à le reconnaitre – la notion même de soins médicaux a changé.

La santé est devenue un objet de consommation courant. De sorte que les débats actuels entre part du financement socialisé des soins et part des assurances collectives complémentaires sont dépassés. Ni la Sécurité sociale, ni les complémentaires ne suffiront à couvrir l’augmentation des dépenses de santé. A quinze ans, il faut d’ores et déjà anticiper des demandes en matière d’assurances sur-complémentaires individuelles et de crédit. Car on s’endettera demain pour se soigner, comme aujourd’hui pour acheter un véhicule. Le rôle des banques va devenir significatif dans le financement des soins de santé.

Nos billets d’actualité sur le même thème

 

Bookmark and Share