En Croatie, l’agence de design anglaise I-AM a conçu pour Raiffeisen Bank des agences qui… ne ressemblent à rien. Qui n’ont rien d’agences bancaires (ce qui est devenu assez banal) mais qui, surtout, ne sont pas organisées selon un aménagement particulier, « phygital » ou autre.

WEB-IMG_0404-Edit

Pourquoi est-ce intéressant ? Parce qu’ici, sans a priori sur ce que doit être une agence bancaire aujourd’hui, I-AM a travaillé en focus groups de clients et s’est simplement efforcé de répondre à ce que ces derniers voulaient trouver dans une agence – en l’occurrence rien qui distingue particulièrement les lieux en termes d’usages, d’outils ou de produits.

WEBIMG_0631

Il y a là quelque chose de très intéressant car I-AM et Raiffeisen ne se sont pas demandé à quoi servent et doivent servir les agences. Si elles vont ou doivent disparaître. Nous voilà enfin affranchis du débat entre Anciens et Modernes qui, depuis des années, mobilise toutes les réflexions en matière de réseaux de distribution.

Partant du constat que les clients y restent majoritairement attachés et que les plus jeunes souhaitent des contacts humains directs, il ne s’agit plus tellement en effet de savoir comment associer le physique et le digital. Même si elles seront sans doute beaucoup moins nombreuses et fort différentes, les agences bancaires vont continuer à exister. Leur fréquentation, d’ailleurs, s’est plutôt stabilisée. En revanche, les attentes du public changent déjà. Comme les clientèles. Aux banques d’en tenir compte.

Nous vous proposons ainsi une Lettre de veille/tendances sur l’utilisation des agences. Quand ? Qui ? Pourquoi s’y rend-on ? Les tendances côté clients et les réponses des banques. Et quant à savoir pourquoi beaucoup de clients demeurent attachés aux agences, nous mettons en avant un motif dont personne ne parle jamais. On vous laisse le découvrir…

Score Advisor

Bookmark and Share