teksta-puppy-chien-robot-bleu-accessoires_1

La robotisation des métiers financiers

200,00€

Robotisation des métiers financiers : préparer déjà le coup suivant ! MAJ Mai 2017. 104 pages.

Catégorie :

Description du produit

Les robots sont entrés dans la banque et il faut déjà préparer le coup suivant !

648x415_scientifiques-japonais-presente-mardi-emiew-petit-robot-capable-dialoguer-rendre-compte-si-blague-tombent-a-plat

                           Emiew est capable de dialoguer avec humour et de se rendre compte si une blague tombe à plat.

Un document de travail de 104 pages.

  • Une synthèse claire et précise sur l’ensemble des aspects de la robotisation dans le monde bancaire et financier.
  • Quelles orientations, quelles idées se dégagent face à cette mutation majeure ?
  • Sur chaque aspect, un tour d’horizon le plus complet possible : solutions développées, retours d’expérience, exemples internationaux .

Si l’on observe ce qui se met actuellement en place avec la robotisation des établissements financiers, dix principaux enjeux se dégagent :

  • Alors qu’apparaît la perspective d’une robotisation de plus en plus forte des métiers bancaires, la relation avec les clients ne pourra plus consister à proposer, pour l’essentiel, différents produits. Elle doit être réinventée autour de valeurs nouvelles : transparence, instantanéité, personnalisation, conseil renforcé et accessible en permanence, de manière différenciée.
  • Les interfaces automatisées rendent possible une personnalisation de masse. C’est le principal challenge.
  • Loin de remplacer les hommes par des machines, il faudra mettre sur pieds des solutions hybrides – comme l’illustre d’ores et déjà l’évolution des robo-advisors.
  • Un double enjeu est apparu avec les bots: l’instantanéité des services et leur facilité, ce qui recouvre dans les deux cas la possibilité de tout gérer en langage naturel et, mieux même, en parlant. Les robots vont mettre particulièrement en avant la parole humaine.
  • Chaque banque va être tentée de proposer son assistant virtuel robotisé mais le public, lui, tendra à ne retenir qu’un ou quelques assistants virtuels, pour traiter l’ensemble de ses démarches. Un risque important d’éviction des banques dans la relation directe avec leurs clients apparaît ainsi, notamment au profit des GAFA.
  • L’enjeu de la Robotic Process Automatisation est un enjeu de qualité plus que de simple productivité par la baisse des coûts. Ce point parait fondamental car le non respect de cette règle réduira vite l’impact des robots à un gadget ou à un canal de service bas de gamme.
  • Des autorisations de prêts à la gestion des comptes, la RPA présente un énorme potentiel d’accélération de différents processus et de résolution de problèmes. Par sa nature non invasive et dans la mesure où elle n’oblige pas les entreprises à opérer une refonte de leurs processus métier, la technologie RPA devrait accroître l’agilité de fonctionnement.
  • Entre peur souvent irrationnelle d’une prise de pouvoir par les machines et crainte (plus justifiée) d’une révolution du marché de l’emploi, en passant par les relents de Big Brother que laissent entrevoir les intrusions de plus en plus profondes dans la vie privée, les réactions d’inquiétude et réticences ne peuvent être ni ignorées, ni contournées. La robotisation oblige les banques à une transparence totale quant à la gestion et à l’utilisation des données de leurs clients.
  • Les traitements automatisés ne remplaceront les hommes que là où ceux-ci n’agissent déjà plus que comme des robots ! Mais de nouvelles tâches et de nouvelles compétences vont apparaître. L’enjeu actuel est de ne pas les manquer.
  • Sauf à ne pas dépasser un niveau de service bas de gamme, à rebours d’une personnalisation renforcée de la relation client, la robotisation va favoriser une plus grande marge d’initiative et de décision au niveau des chargés de clientèle.

Nous vous proposons un dossier de plus de cent pages pour découvrir tout ceci. Mais vous n’êtes pas obligé de tout lire !

Vous voulez savoir précisément :

Ce qu’est un robot -> page 9. Ce que sont les biobots, les animats, les nanorobots, les cyborgs -> page 10. Les évolutions robotiques récentes et en cours -> page 57. 
Malgré ses aspects techniques, le sujet est passionnant, on peut avoir envie d’en savoir plus. Vous vous intéressez particulièrement à l’Intelligence artificielle et vous voulez savoir ce qu’est l’apprentissage profond, qui a révolutionné la robotique ? -> page 18.
Vous souhaitez aller tout de suite aux applications dans le monde financier ? -> page 26. Depuis deux ans, les mises en place s’accélèrent. Les phases de test s’achèvent. Découvrir les principaux robots -> page 86.
Oublions les aspects techniques, il s’agit de comprendre comment les robots sont à même de changer les relations entre les banques et leurs clients -> page 26. Un exemple parlant : comment les process d’octroi de crédit immobilier peuvent être considérablement accélérés -> page 25.
Les principales applications dans le monde financier : le trading haute fréquence et ses limites -> page 31.
Les principales applications dans le monde financier : les robo-advisors. La mise en perspective de leurs performances -> page 31. Les banques qui les mettent en place -> page 33. Les principaux robo-advisors ->pages 94. Les robo-advisors français -> pages 97.
Les principales applications dans le monde financier : les bots -> page 41. Le chatbanking -> page 45.
Les assistants virtuels des GAFA. Pourquoi ils représentent une menace pour les banques -> page 52.
Comment les robots vont évoluer ? D’ores et déjà, des orientations surprenantes et totalement imprévues -> page 55
Les interactions avec des robots humanisés. Nao dans les agences -> page 57. Pourquoi il convient de garder un esprit critique -> page 60. Biais, limites et risques de rejet face aux robots ->page 67.
Un bouleversement rapide : la RPA dans le traitement des opérations et tâches bancaires ->page 71.
60% des métiers bancaires de tous niveaux sont-ils vraiment menacés ? Les impacts de la robotisation sur l’emploi -> page 22, ainsi que page 74.