En bref, en conquête, en audace !

En bref :

La néobanque Vivid Money se lance dans le Concierge Banking avec Vivid Services, apparemment (c’est encore tout neuf) sous l’intéressante formule d’une place de marché/cashbacks donnant accès à des services. C’est par ailleurs une façon de souligner qu’en matière de Concierge Banking, justement, les banques françaises n’avancent pas très vite…

Cela n’a strictement rien à voir mais c’est à noter : aux Etats-Unis les sociétés de recouvrement peuvent désormais contacter et relancer les débiteurs via les réseaux sociaux. Pour le moment, uniquement à travers des messages privés. La prochaine étape leur permettra-t-elle de rendre publiques les mises en demeure ? Ce serait un grand pas… vers le système chinois de scoring social Sesame Credit.

En conquête :

Pendant ce temps, Amazon permet à certaines entreprises (dont les constructeurs automobiles) qui utilisent Alexa d’en customiser aussi bien la voix que les services et étend sa solution de paiement sans caisse en magasin (Just Walk Out) dans les aéroports à travers un partenariat avec le retailer spécialisé Hudson.

Avec les Big Tech, les banques ne seront bientôt plus maitresses des savoir-faire nécessaires pour la distribution et l’utilisation de leurs propres produits, soulignions-nous récemment. Ces deux exemples en représentent une bonne illustration (dans le second cas, par exemple, les cartes bancaires ne sont plus utilisées qu’à travers l’appli Amazon Go).

En audace :

Ils ont osé ! Lancer des agences bancaires multi-enseignes. Cela se passe en Grande-Bretagne où la fintech OneBanks, en partenariat avec la chaine de magasins de proximité Co-Op, installe des kiosques avec automates, là où les agences bancaires ont fermé.

Avec une appli d’agrégation de comptes, OneBanks se propose de servir d’interface – à travers, c’est essentiel, un contact humain – entre le public et toutes les banques qui le souhaitent. Et au vu des enseignes qui ont d’ores et déjà accepté de travailler avec OneBanks, la formule – si elle prend – pourrait ne pas se limiter aux zones les plus mal desservies d’un point de vue bancaire !

Un certain nombre d’établissements (InTouch, Bank of America, …) avaient eu cette idée de kiosques qui repose sur le constat que la banque digitale, pour se répandre, a besoin de relais physiques.  Par ailleurs, sous un tout autre registre, un point de vente bancaire multi-enseignes avait déjà vu le jour à Hambourg  (voir ici). Onebank conjugue les deux et la formule soulève bien sûr un certain nombre de questions… que nous allons leur poser avant de vous en reparler prochainement.

Score Advisor

Bookmark and Share