Parmi les nouvelles monnaies parallèles et complémentaires, The Social Coin est sans doute la plus originale. A ce point qu’il est difficile de se faire une opinion concernant cette initiative née à Barcelone. Simple gadget intéressant ? Innovation réelle ? Elle serait radicale alors. De sorte que The Social Coin mérite bien un détour.

Je vous rends un service. Vous avez oublié votre portefeuille au guichet d’une gare et je vous le rapporte, par exemple. Je vous tends alors un social coin. C’est un jeton, que vous donnerez à votre tour à quelqu’un auquel vous aurez rendu service ou vis-à-vis duquel vous aurez accompli un acte altruiste, une bonne action – il n’y a pas de liste prédéfinie.

6a00d8341bfb1653ef0192ab448ba6970d

Sur l’une des faces du jeton, un QR Code donne accès au site, sur lequel vous pourrez noter la bonne action que vous prévoyez d’accomplir ou que vous aurez réalisée, à l’occasion de laquelle le jeton aura changé de mains. La chaîne des bonnes actions est traçable et géolocalisée. Le jeton est utilisable dix fois. Ensuite, enterrez-le ! Il n’est pas seulement biodégradable. Il est « compostable » et il contient une semence. Vous ferez ainsi pousser une plante.

the-social-coin

Tout ceci est plutôt original, non ? The Social Coin incite à accomplir des actions généreuses, dont on peut suivre en même temps la chaîne sur écran. Depuis juillet 2013, 20 000 Coins ont été distribués. A partir de Barcelone, ils ont voyagé dans 68 pays différents, où ils ont générés 150 000 actes de générosité.

proceso-social-coin

Comment les Social Coins sont-ils mis en circulation ? On peut les acheter et cela est particulièrement proposé aux entreprises, qui peuvent ainsi en doter leurs collaborateurs. Treize compagnies, dont Cisco, Telefonica ou Price Waterhouse, l’ont déjà fait.

Pour une entreprise, la formule est certainement originale et surprenante et c’est un peu le revers de la médaille. The Social Coin a tout d’un gadget qui pourrait rapidement faire long feu ! Mais, à ce titre, bien que porté par une non profit organization, il pourrait également être assez lucratif pour ses promoteurs. Le concept sera-t-il élargi ? Trouvera-t-il d’autres prolongements ? Le site est avare d’informations et nous sommes entrés en contact avec les créateurs sans réussir à en apprendre plus.

Quoi qu’il en soit, The Social Coin bouleverse complètement les schémas… monétaires. On reçoit en général de l’argent en récompense ou en rétribution d’une action. C’est ici le contraire : celui qui réalise la bonne action, distribue également le jeton. Ce dernier ne rémunère donc rien. Pas plus qu’il ne permet d’acheter quelque chose. C’est une monnaie qui ne sert, qui ne pousse, qu’au don. Dénuée de toute valeur fiduciaire, elle est en même temps porteuse d’inestimables valeurs humaines. Monnaie sans valeur d’achat en même temps que vertueuse, « fondante » comme d’autres monnaies parallèles, les Social Coins doivent circuler pour représenter, pour créer une valeur. Ils n’ont aucun sens à être conservés, thésaurisés. Ils ne créent qu’une obligation. Les moyens de paiement, enfin, sont anonymes, interchangeables. On suit à la trace l’utilisation de chaque Social Coin.

1-4

Comment une telle idée est-elle apparue ? Sans doute a-t-on d’abord voulu imaginer une sorte d’anti-monnaie, avec pas mal de dérision (la monnaie que l’on plante, littéralement) et une vraie volonté de subversion : inverser les usages courants et spéculatifs de la monnaie. De là est née cependant une initiative originale et cohérente qui ressemble certes assez à un gadget au premier abord mais qui en même temps, invite à poser beaucoup de questions : de tels schémas « monétaires » pourraient-ils être élargis et prolongés dans l’économie réelle ? De proche en proche, The Social Coin remet en question un certain nombre d’évidences. C’est souvent la marque non pas seulement des innovations mais des véritables inventions.

Guillaume ALMERAS/Score Advisor

Bookmark and Share

Un commentaire

Commentaires fermés