Quand une nouvelle façon de faire les choses apparait, cela semble d’abord très souvent bizarre, à la fois intéressant et un peu incongru. On se dit que oui, c’est bien sans doute mais que cela n’a rien de bouleversant et l’on voit surtout les difficultés pratiques qu’on aurait à faire pareil. Et c’est ainsi qu’on passe à côté d’une idée vraiment novatrice !

Prenons le cas de la BNZ (Bank of New-Zealand). Celle-ci a développé des Partners Business Centres – il y en a déjà 28 – dans lesquels elle met à disposition de sa clientèle de PME et TPE des espaces de rencontre (bureaux, salles de réunion, visioconférence) qui peuvent être librement et gratuitement utilisés.

Voilà bien une mesure qui n’a l’air de rien ! Et pourtant, à son niveau, elle renverse complètement la relation banque/client traditionnelle, soulignant que cette relation ne se limite pas à l’achat de produits et services. La banque devient comme un club. La formule crée de la fidélité en même temps qu’elle la récompense. Elle crée des occasions nouvelles de rapport avec les clients. Elle souligne enfin le rôle de la banque dans la vie locale.

Bien sûr, si on la limite à la simple mise à disposition de locaux, la formule peut paraitre bien anecdotique par rapport aux nécessités de l’action commerciale. Pourtant, si l’on considère l’idée elle-même, une nouvelle manière d’envisager la banque d’entreprises apparait, qui peut trouver bien d’autres formules et qui n’est sans doute pas à négliger au moment où les agences se vident.

 

Guillaume ALMERAS/Score Advisor

 

 

 

Bookmark and Share