Un peu de lecture pour ce weekend ?

Dans la foulée de notre récent article sur les Grandes manœuvres dans la finance chinoise, une véritable bombe a été annoncée : sur décision du gouvernement chinois, Alipay va offrir les services de… WeChat !

Lire l’article.

Il s’en passe des choses en Chine ! Et en France, aussi, voyez-vous. Mais pas tout à fait à la même vitesse. Ca y est, c’est (presque) fait : BNP Paribas, Société Générale et Crédit Mutuel étudient officiellement la mutualisation de leurs automates. Des détails ici ou ici et ici.

Sachant que nous avons annoncé dès 2016 ce genre de solution, qui faisait déjà l’objet de réflexions entre banques en 2018, l’annonce conduit à se poser des questions sur les capacités d’action, de réaction et de mise en œuvre de ces dernières. Car ce rapprochement pourrait ne se concrétiser qu’en 2023. Ça bouge dans les banques françaises, c’est fou !

D’ici là, verra-t-on des établissements renoncer tout simplement à entretenir un réseau d’automates ? Certains sont visiblement tentés de le faire, comme ici, en Inde.

C’est une réalité déplaisante pour fintechs et néobanques, qui toutes affichent un état d’esprit très progressiste : la balance, en leur sein, pour ce qui concerne le partage des rôles, des places et, ce qui s’ensuit, des salaires, est souvent déséquilibrée entre genres et l’est souvent bien plus que chez les établissements plus classiques. Monzo, la plus « politiquement correcte » des néobanques, a le mérite de regarder les choses en face :

Lire l’article.

Encore une fracture générationnelle : l’intérêt pour la réalité augmentée, dans le commerce en ligne (de nombreuses banques sont également tentées d’y avoir recours), décroit – fortement – avec l’âge. Mais, à vrai dire, même chez les plus jeunes, l’intérêt semble loin d’être massif. Malgré les investissements qu’y consacrent les marques. C’est ce qui ressort d’un intéressant sondage américain :

Lire l’article.

Bonne lecture.

Score Advisor

 

Bookmark and Share