Les crypto-monnaies, vous en entendez parler tous les jours. Qu’il s’agisse du cours du bitcoin, qui joue aux montagnes russes. Ou qu’il s’agisse des projets de crypto-devises que portent les banques centrales un peu partout dans le monde – projets que la BRI vient de décider d’aider et d’accélérer. Or tout autre chose est en train également de se passer dont, en France, on ne parle pratiquement pas : les crypto sont en train de devenir de véritables monnaies internationales !

Connaissez-vous cette carte des commerces acceptant d’être réglés en crypto-monnaies ? (disponible sur coinmap.org) :

Et celle-ci ? (disponible ici), qui indique la présence d’automates dédiés :

Dans les deux cas, la France est largement voire totalement ignorée par un phénomène assez incroyable.

Parce qu’il n’est nullement piloté ou même encadré de manière centralisée. Parce qu’il se développe sans qu’on y fasse pratiquement attention. Parce qu’il pourrait bien représenter une véritable révolution, potentiellement lourde de conséquences dès lors que les banques centrales font actuellement surchauffer leurs planches à billets de monnaies officielles, avec les risques de dépréciation qui en suivent inévitablement.

Alors que l’on parle (depuis longtemps) d’une éventuelle disparition du cash, un autre perspective toute différente apparait : monnaies privées (ce que sont les crypto) vs monnaies officielles. Face à quoi l’attitude suspicieuse et restrictive du gouvernement français parait davantage nier qu’anticiper – mais quoi donc, une révolte fiscale ? Non Sire, une révolution internationale !

Selon Coinmap, plus de 18 000 commerces dans le monde acceptent d’être actuellement réglés en crypto (essentiellement en bitcoins). On peut aussi consulter des moteurs de recherche spécifiques, comme Spendabit (pour les grandes entreprises, voir ici ou encore ici, avec l’infographie suivante).

Au-delà, tout est flou ! Conservation ou conversion, qu’advient-il de ces monnaies ? Origine ? Circulation réelle ? Impacts sur les cours des cryptos concernées ? Pour tout cela, les informations sont très disséminées. Aucune vision d’ensemble n’est disponible concernant un phénomène qui parait pourtant, par ses conséquences possibles, d’une importance majeure. Surtout dans le contexte d’une crise mondiale.  Ainsi pour les banques, totalement exclues à ce stade de paiements qui se développent sans elles.

Alors, une vraie révolution ? En l’absence d’éléments permettant d’évaluer un peu précisément son ampleur (taux de développement, poids économique, …), nous parlons au conditionnel d’un phénomène qui mériterait bien, au moins, qu’on le remarque !

Score Advisor

Bookmark and Share