Une prévision s’est imposée avec une certaine évidence : la pandémie va nécessairement accélérer la transition vers la banque digitale. Pourtant, au bout du compte, le constat sera sans doute plus nuancé. Ainsi, alors qu’on répute les néo-banques digitales particulièrement bien placées dans le contexte actuel, certaines ont dû licencier. De même, alors qu’ils devraient être privilégiés, les paiements par mobile en magasin ne semblent pas vraiment décoller.

Selon la dernière étude de Pymnts.com,  aux Etats-Unis, Apple Pay n’est utilisé que pour 5,1% des dépenses en magasin et Walmart Pay pour 3,3% des dépenses. Or ces chiffres sont en recul : Apple Pay servait à régler 6,9% des dépenses fin 2017 et Walmart Pay 4,5% fin 2019. Pourtant, depuis 2017, Apple Pay équipe désormais la quasi-totalité des iPhones et il peut être utilisé pour les 2/3 des dépenses de détail (contre 50% fin 2017). Lesquelles ont légèrement augmenté depuis le début de la crise pour ce qui concerne l’alimentaire. Bref, la pandémie n’a encore suscité aucun changement, même chez les plus jeunes, au contraire.

Bien entendu, ces chiffres doivent être pris avec précaution. Ils ne concernent que les Etats-Unis. Ils ont été recueillis au cours des premières semaines du mois de mars. Enfin, ils peuvent être modifiés avec la durée du confinement. Nous ne connaissons pas de données équivalentes pour la France. Les contacts que nous avons pris dans les banques pour en savoir plus semblent plutôt confirmer la tendance soulignée par Pymnts.com mais ce n’est en rien définitif ou décisif.

Considérons donc à titre de simple hypothèse que les paiements par mobile pourraient n’augmenter que faiblement malgré un contexte de crise qui devrait pourtant les favoriser. Or si cela devait être le cas, ce ne serait sans doute pas très surprenant.

Le paiement par mobile, en effet, est encore un peu en rodage – en janvier dernier, une étude du Blackhawk Network montrait ainsi (toujours pour les Etats-Unis) qu’il n’est pas encore pleinement adapté au parcours d’achat en magasin. La crise est donc apparue alors que ce nouvel usage était encore en phase d’apprentissage et même de découverte pour beaucoup de clients. Or, dans un tel contexte, combien de banques ont mis en avant une communication qui permet d’en saisir immédiatement l’utilisation et qui recommande son usage ?

Cela souligne que si la pandémie va accélérer la transition vers la banque digitale, cela bénéficiera surtout aux acteurs qui sauront accompagner cette transition. Ce qui conduit à se demander combien de banques ont mis en place un dispositif de suivi particulier et renforcé à cet égard pour savoir sur quels points un accompagnement s’impose ?

Score Advisor

Bookmark and Share