Bank of America veut pousser les jeunes à davantage épargner pour leur retraite. Aux USA, en effet, la moitié des 18-29 ans ne s’en soucient absolument pas. Sur la base d’une étude menée à Stanford, BOA/Merrill Edge (avec la société spécialisée ModiFace) a lancé en décembre 2012 une application pour mobile Face Retirement qui vieillit nos traits et permet de se voir plus âgé, à l’âge de la retraite. Cela doit nous rendre plus sages…

Depuis son lancement, l’application a trouvé150 000 utilisateurs, dont 10% diffusent leur portrait anticipé sur Facebook ou Twitter.

La possibilité de se vieillir virtuellement n’est pas nouvelle. L’intérêt est qu’une grande banque se l’approprie et réinvente ainsi les « Vanités ». Si cela ne vous dit rien, voici un petit paragraphe d’histoire de l’art, pour changer.

Au XVII° siècle, dans le Nord de l’Europe surtout (Leyde en fut une capitale mondiale), se développa un genre de peintures que l’on nomme les « Vanités » et que les Romains déjà avaient connues. L’Eglise promut ces représentations d’objets (crânes, bougies, miroirs, sabliers) propices à la méditation, marquant la vacuité des plaisirs et la vanité des savoirs du monde, ainsi que l’éphémère de la vie humaine, enjoignant à chacun de se souvenir de sa mort prochaine. Entrèrent ainsi dans les maisons des objets jusqu’ici réservés aux ordres religieux, comme les crânes.

Certes, l’initiative de BOA ne va pas jusque là ; quoique… Il est intéressant en tous cas de voir une banque renouer, de manière originale, avec une vision moralisante qui peut sans doute pousser à l’épargne… en même temps qu’à renoncer au crédit !

 

P. ADOUX/Score Advisor

 

Bookmark and Share