Selon cet article de The Financial Brand, avec 4 millions de clients attendus à la fin de l’année, Current est en train de rejoindre le trio de tête des néobanques américaines les plus conquérantes, avec Aspiration et Chime. Or, comme avec Chime, il est assez difficile d’expliquer à quoi tient ce succès. Ce qui est le signe que le marché bancaire est peut-être en train d’évoluer à grands pas – au moins pour les Etats-Unis mais il ne semble pas que la France y échappe.

On trouvera tout ce qui concerne la naissance de Current et ses fondateurs dans l’article cité. Ici, nous voudrions plutôt vous inviter à visiter le site de cette néobanque, qui ne se présente d’ailleurs pas comme telle. Car sans doute constaterez-vous, comme nous, que Current n’a aucune originalité !

Tout, absolument tout, de son slogan (« We’re not a bank, we’re better ! »), jusqu’à ses offres (encore très maigres), a déjà été vu mille fois ailleurs depuis longtemps.

Son positionnement même, centré sur la Génération Z et même plus jeune encore, sur les adolescents, sur tous ceux qui n’ont encore jamais vraiment ouvert un compte en banque, n’a rien de singulier.

Pour son marketing, Current passe essentiellement par les influenceurs sur les réseaux sociaux. Cela est déjà plus original mais Current n’est pas la seule à le faire parmi les nouveaux acteurs.

Alors ?

Dans l’article, le responsable marketing de Current déclare : « Building up a repertoire with influencers isn’t easy. However, it is almost essential in today’s marketing world because “Gen Z and young Millennials have been trained well to be very skeptical of the average ad.” »

Ce qui revient à dire que, pour les plus jeunes, les medias publicitaires classiques ne marchent tout simplement plus et que les banques traditionnelles ont perdu les moyens de les toucher. Tandis qu’à travers les réseaux sociaux et, compte tenu de sa cible, Current va au plus court – “to shortcut the trust process” dit le responsable marketing.

En somme, avec une offre très standard parmi les néo-banques mais d’importants moyens et une stratégie marketing résolument tournée vers les réseaux sociaux, Current pourrait bien, comme Robinhood l’a fait pour le trading, parvenir à s’engouffrer dans un boulevard, quand les établissements classiques perdent leur temps et leur argent en misant encore sur la publicité traditionnelle.

Score Advisor

Bookmark and Share