Depuis le début de l’année, la banque des usages suscite les novations les plus intéressantes. Faciliter des pratiques financières et leur donner une nouvelle dimension. Accompagner des comportements émergents, avec le souci nouveau du bien être financier au cœur de l’expérience client. Ainsi Westpac, dans le cadre des échelonnements de dette et réaménagements de frais que la banque propose à ses clients fragilisés par la crise sanitaire, place en priorité la possibilité pour eux de dégager des fonds afin de se constituer une réserve pour faire face à des dépenses imprévues. Mine de rien, un vrai bouleversement !

A suivre :

L’annonce pour le recrutement d’un Business Development Manager par Apple, qui a suscité pas mal de commentaires. Le profil recherché devra développer des partenariats avec des acteurs stratégiques des paiements alternatifs – entendez les nouveaux usages de paiement : « Digital Wallets, BNPL, Fast Payments, Cryptocurrency, … » Comme le souligne Le Journal du coin, cette annonce intervient alors qu’Apple prépare discrètement la prise en charge des paiements en bitcoins par ApplePay. Mais, plus généralement, Apple compte visiblement bien accentuer sa présence dans les paiements à travers de nouveaux usages. Et ceci à sa façon : « At Apple, new ideas have a way of becoming extraordinary products, services, and customer experiences people once couldn’t have imagined — and now can’t imagine living without.

Justement le paiement  fractionné ou BNPL (Buy Now Pay Later) s’impose de plus en plus. 31% des Français y ont déjà eu recours. De sorte que son extension est prévisible : Amex le propose désormais pour la réservation de billets d’avion et le proposera bientôt pour la réservation d’hôtels. En se fondant sur la facilitation d’un usage : pouvoir réserver quand les prix sont bas.

Et après le BNPL, qui s’est imposé depuis moins de trois ans, le rachat de créances va-t-il se développer à son tour, c’est-à-dire se diversifier au-delà des crédits immobiliers ? Aux Etats-Unis, la plateforme de refinancement des crédits automobiles MotoRefi vient de lever 45 M$ auprès d’un pool d’investisseurs menés par Goldman Sachs.

Il suffisait d’y penser ! :

Repérée par le blog C’est pas mon idée !, la startup britannique  Wisely permet de formaliser de manière simple les prêts d’argent entre particuliers, d’en garder trace et d’en organiser le remboursement.

Présentée par TechCrunch, la startup chinoise (Hong-Kong) WalletsClub ambitionne de rendre interopérables les plus de 300 portefeuilles digitaux utilisables sur mobile comptant plus de 100 000 utilisateurs actifs dans le monde. L’initiative soulève deux questions clés : de grands intégrateurs pour les paiements par mobile vont-ils apparaitre comme Visa ou Mastercard pour les cartes de paiement ? Et, compte tenu de l’avance du pays en ce domaine, ces intégrateurs ne pourraient-ils être chinois ?

Signalons enfin le lancement en France, pour les petites et moyennes entreprises, de Finrêka. Une plateforme de recherche et d’assistance/coaching pour les entrepreneurs axée sur les aides et soutiens publics dont ils peuvent bénéficier, qui sont assez nombreux mais qui forment un maquis où il n’est pas simple de se repérer et d’avancer. Cette démarche nous semble très pertinente et nous en reparlerons plus en détail prochainement.

En attendant, laissons, pour caractériser ces différentes initiatives, le mot de la fin à Wisely :

Score Advisor

Bookmark and Share