Au-delà des effets d’annonce et de communication internes et externes, les Labs, que de nombreuses banques ont développés ces dernières années, peuvent paraître plus ou moins utiles. Mais, avant d’en juger, il convient de tenir compte qu’ils ont souvent été créés avec des objectifs différents. Petit tour d’horizon.

Le Lab d’Allied Irish Bank à Dundrum (Irlande) fut l’un des premiers à voir le jour. Agence flagship, il visait surtout à mettre la marque en valeur et à souligner sa maîtrise des nouvelles technologies.

irish

A Singapour, le DBS Asia X remplit une fonction bien différente d’espace de collaboration entre la banque et des startups. Il réunit ainsi de 60 à 80 personnes par jour, dont moins d’une trentaine sont employées par DBS.

dax

A San Antonio (Texas), le Lab d’USAA favorise surtout le passage des collaborateurs et leur immersion dans un environnement d’outils innovants.

ussa

L’Accelerator Studio de Sun Trust, lui, est dédié à la poursuite de projets par des équipes internes  réunissant des personnels de tous types.

sun trust

A Salt Lake City, America First tient à ce que son Lab soit, pour ses clients, une véritable agence, dotée d’outils nouveaux, en test (avec les outils courants en backup). Toutefois, les personnels de cette agence n’ont pas d’objectifs de vente. Par ailleurs, le principe a été retenu que rien ne doit y être fixe : les murs et l’aménagement doivent constamment changer et bouger.

america first

Score Advisor

Photos : The Financial Brand & Allen International.

Bookmark and Share