Certaines grandes banques américaines ont commencé à le faire. Bank of America avait ainsi proposé un compte courant sans frais mensuels, à condition de ne pas utiliser les guichets du tout – les clients s’en sont plaint néanmoins et la formule a été suspendue en août dernier.

On a tendance à considérer que ces mesures entérinent la fin des agences et veulent pousser les clients à accélérer leur passage sur les autres canaux avant fermeture. Mais sans doute est-ce un peu plus subtil.

De manière moins brutale que Bank of America, BBVA Compass (la filiale américaine de BBVA) a défini différentes formules de comptes courants – des formules au demeurant très promotionnelles. Avec « Clear Choice checking account », on paie 4$ par mois (les 10 premières banques américaines demandent en moyenne 9,59$) mais l’on ne paie rien si l’on réalise certains montants de dépôt ou si l’on garde un solde créditeur de 1 500 $. La formule est assortie de deux variantes, pour les séniors (65 ans +) et pour les… Everyday Heroes (militaires, policiers, pompiers, personnels de santé et professeurs) qui, eux, ne paient rien.

A côté, BBVA Compass propose également une formule « ClearConnect », sans frais mensuels mais également sans papier et même sans frais pour les retraits sur les GAB d’autres établissements. En revanche, l’émission d’un chèque ou un retrait en agence coûtent 1$ et un dépôt au guichet 4$.

Les services en agence, ainsi, ont désormais un prix, pas vraiment dissuasif mais significatif et cette formule est intéressante. C’est qu’on est en effet actuellement incapable de savoir quel attachement ont réellement les clients pour les services au guichet ; surtout de la part de ceux qui utilisent le plus les canaux en ligne, dont plusieurs études ont montré qu’ils sont également souvent ceux qui traitent le plus d’opérations en agence !

Fixer un prix à ces services va permettre de mesurer cet attachement et c’est à tout prendre une mesure plus souple et plus intéressante que celle de supprimer les guichets – surtout s’il faut, pour aider les clients à utiliser les murs d’argent, maintenir des solutions d’accueil ou de concierge au niveau des agences ; lesquelles se sont révélées dans la plupart des cas beaucoup moins pratiques et bien plus onéreuses qu’on n’imaginait.

Ensuite, fixer un prix à ce qui, jusqu’ici, n’en n’avait pas directement est aussi une manière de valoriser un service, d’en faire mieux sentir l’utilité et donc de favoriser son emploi. C’est un stratagème classique : savez-vous ainsi comment Antoine Parmentier réussit, un peu avant la Révolution, à convaincre le peuple de Paris de manger des pommes de terre, réputées porteuses de maladies et passant pour appauvrir les sols ? Il en cultivait aux Sablons et il obtint de faire garder son champ par les gendarmes le jour, attirant l’attention du peuple qui vint rapidement en chaparder la nuit et finit par les trouver excellentes…

Guillaume ALMERAS/Score Advisor

Bookmark and Share