Depuis quelques années – depuis la crise et la mauvaise image qu’elle a donnée aux banques – un certain nombre d’établissements ont été tentés d’avoir recours à l’humour, pour prendre à rebrousse-poil les stéréotypes et développer une communication, parfois, audacieuse. Cependant, comme le montre la vidéo ci-dessous, la démarche n’est pas sans risques. Ou alors, il faut… beaucoup d’humour !

Ne pas se prendre au sérieux. Détourner sa propre réputation.  Quand la communication des banques n’est plus très audible dans un contexte général de mauvaise réputation, l’important est moins l’humour – toujours difficile à bien manier – que la capacité, pour les établissements d’adopter un certain recul par rapport à leur propre image. Cela peut tenir à de toutes petites choses. Comme les origamis au dos des tickets distribués par les automates d’HSBC…

HSBCATMreceipts1_1200

Mais quelles sont les limites ? Pour sa fête de fin d’année 2017, UBS avait invité l’humoriste suisse Thomas Wiesel. Et c’est très drôle. Mais est-ce qu’UBS recommencera ? Peut-on rire de tout… quand il s’agit de soi ? La question ne peut manquer d’être posée.

Capture

P. Adoux/Score Advisor

Bookmark and Share