Mettre leurs clients en réseau, un nouvel eldorado pour les banques ?

L’idée est simple : les grandes banques ont beaucoup de clients, souvent très fidèles. Si elles arrivaient à faire qu’ils se parlent et entrent régulièrement en contact, ce serait un argument de fidélisation de poids. Et s’ils faisaient des affaires ensemble, ce pourrait être de plus une manière de capter de nouveaux flux.

Banques et réseaux sociaux : déjà la déception ?

Dans la presse américaine, un certain nombre d’articles ont récemment posé la question, particulièrement à l’occasion de la publication d’une étude de Vanson Bourne, financée par Pitney Bowes Software, dans le cadre de laquelle, 3 000 internautes et surtout 300 responsables marketing de 7 secteurs (dont la banque) dans 5 pays (dont la France) ont été interrogés (voir par exemple : The Financial Brand).

Certaines banques commencent à se distinguer sur les réseaux sociaux

On écrit beaucoup sur les réseaux sociaux. Mais bien plus en général sous le registre prospectif ou sociologique que pour préciser ce qu’ils sont et ce qu’ils permettent. De sorte que tout ou presque reste à inventer. Les banques ont compté parmi les premières entreprises à investir les réseaux sociaux. Mais beaucoup ne s’en servent que comme vitrines ou comme SAV, ce pour quoi ils ne sont pas forcément bien adaptés. Quelques stratégies percutantes sont apparues cependant.