C’est un phénomène bien français que l’on rencontre chez un certain nombre de banques : lancer quelque chose de nouveau mais sans que cela se voit trop. Nous l’avions déjà signalé à propos de la plateforme Spear. Parmi bien d’autres exemples, les jeux et surtout le développement de la vidéo sur les sites des établissements, en fournissent une autre illustration patente et assez problématique car si c’est là une tendance nette – beaucoup de banques ont créé leur chaine YouTube désormais – il n’est pas sûr que vous vous en soyez rendu compte ! Petit tour d’horizon.

C’est assez original : sur le site de la Société Générale, on trouve un espace de jeux pour les enfants. Il faut néanmoins le dénicher car rien ne l’annonce. La page n’est qu’à trois clics de la page principale (la règle a été respectée) mais voilà, pour la découvrir, il faut d’abord cliquer tout en bas de la page d’accueil sur « Vous et vos enfants » :

sg1

Il faut ensuite faire attention à la mention « espace jeux » dans le menu à gauche :

sg2

On tombe alors sur cette page, que rien n’annonçait et dont il est difficile, dans ces conditions, de ne pas se demander ce qu’elle fait là :

sg3

C’est très intéressant : la Caisse d’épargne d’Alsace a lancé une websérie de six épisodes, avec de vrais acteurs, pour présenter ses services de banque à distance :

cea2

L’initiative est assez unique en son genre mais encore faut-il la découvrir à partir de la page d’accueil, ce qui n’est pas évident, même si la règle des trois clics a été ici encore respectée. On se dit que la série est au moins relayée sur Facebook mais non en fait :

cea1

Les séries que les banques ont pu lancer (l’une des toutes premières fut celle de la Banque populaire du Maroc, avec Ali & Brahim, adaptés d’Astérix et Obélix) ont souvent rencontré un vrai succès. Ainsi, BNP Paribas avec « Mes colocs » ou le CIC avec les sketchs de Cyprien ou de Gonzague. Pourtant, si les vidéos apparaissent sur la chaine YouTube du CIC, il faut, pour les découvrir, penser à aller tout en bas de la page d’accueil de son site :

cic2

Prenons enfin le Crédit Mutuel Océan, sans doute la banque française qui a le plus développé la vidéo. Elle propose en effet plusieurs tutoriels pour ses services en ligne, ainsi qu’un e-mag plutôt très bien fait. N’y aurait-il pas dès lors moyen de mettre davantage en valeur ces initiatives que la simple mention « Votre espace vidéo » sur le site ?

cmo

Au total, voilà autant d’innovations plus qu’intéressantes, permettant de rompre de manière convaincante avec les codes classiques et assez ternes de la communication bancaire ; à l’heure où les banques veulent séduire les jeunes et sont convaincues qu’elles doivent renouveler leur image. On dirait pourtant que toutes ces choses, pour elles, ne sont pas vraiment sérieuses. Quelle erreur ! On pourrait même croire qu’elles cherchent finalement une bonne raison de ne rien faire de nouveau, tant leur réserve les condamne à des résultats forcément décevants. Posté en janvier 2014, le premier épisode de la websérie de la Caisse d’épargne d’Alsace n’a recueilli que 344 vues et quatre des cinq autres qui ont suivi n’ont pas dépassé les 200 vues ! Ce manque de visibilité, de mise en avant, chez beaucoup d’établissements, tient-il à des conflits internes ? A une hésitation du management ? Cela souligne en tous cas qu’il ne suffit pas d’innover. Encore faut-il y croire.

P. Adoux/Score Advisor

Bookmark and Share

Commentaires fermés