WalletHub n’est pas une banque. Créé en 2012 à Washington D. C. par Odysseas Papadimitriou, un ancien directeur marketing de Capital One, WalletHub est un site communautaire pour rechercher, comparer et discuter des produits et services bancaires. Pour le dire plus clairement, WalletHub est un supermarché bancaire qui s’est lancé en copiant très exactement TripAdvisor. Il ne s’agit pas simplement de copiage cependant, plutôt de la conviction qu’un modèle similaire est aujourd’hui tout aussi pertinent dans le domaine bancaire ; un modèle auquel les banques, comme les hôteliers, pourraient bien n’avoir d’autre choix, à terme, que de s’adapter.

Pour particuliers et pros, WalletHub propose, à travers une simple mise en relation, les cartes, crédits, comptes d’épargne, etc. que proposent les banques mais assortis d’un score tenant compte de l’avis d’utilisateurs et éclairés par des analyses, des conseils de spécialistes indépendants, ainsi que par des forums et des communautés.

Les chiffres font tout à fait défaut pour savoir si WalletHub réussit en tant que distributeur mais c’est surtout la démarche qui est intéressante. Un outil commode de recherche, un comparateur, un site sur lequel on navigue facilement et qui présente également des news spécialisées = un supermarché bancaire pour un public de plus en plus mobile, multibancarisé.

Une plateforme qui n’offre pas seulement la possibilité de comparer mais également de solliciter des avis variés et qui satisfait ainsi ce client 3. 0 que les médias sociaux ont inventé, qui n’achète pas seul mais avec toute une communauté de gens qui lui ressemblent et pour lequel l’achat devient inséparable d’un commentaire, d’une expérience. Un client qui a pour premiers besoins de se plaindre et d’être rassuré.

490009-wallethub

Mettre leurs clients en réseau, un nouvel eldorado pour les banques ? Nous posions la question il y a plus de deux ans. En fait, cet eldorado pourrait bien être aujourd’hui prospecté par d’autres acteurs. De simples intermédiaires avec lesquels les banques risquent de se retrouver à terme obligées de composer. Car que s’est-il passé avec des sites comme Booking.com ? Alors qu’ils auraient dû comprendre qu’il était de leur premier intérêt de bâtir de tels sites, les hôteliers n’ont d’abord pas réalisé la menace qu’ils représentaient. Ils ont cru ensuite qu’ils leur suffiraient de racheter ces nouvelles plateformes – comme beaucoup de banques le croient aujourd’hui avec les startups fintech. Et, finalement, ils sont aujourd’hui soumis aux conditions (drastiques) que celles-ci leur imposent ; tout en favorisant le développement de formules qui leur font directement concurrence, comme les logements de particuliers, qui n’auraient jamais pris un tel essor autrement.

Il est encore trop tôt pour savoir si WalletHub va réussir à s’imposer. Mais peu importe si c’est lui ou un autre. Un nouveau modèle a été lancé, selon lequel la banque de détail de demain serait portée par des intégrateurs non bancaires, qui déposséderaient largement les banques de la relation directe avec leurs clients.

Ce qui a finalement le plus manqué aux hôteliers a été de réaliser que leur valeur ajoutée était plus dans l’échange d’informations avec les clients et dans la tarification, que dans l’hébergement, lequel pouvait être largement sous-traité. Et si les banques étaient en train de commettre la même erreur ?

T. Lowry/Score Advisor

Bookmark and Share

Commentaires fermés