Comment susciter au mieux la créativité?

Les entreprises – dont les banques – recherchent des formules pour recruter des profils créatifs, aussi bien que pour stimuler la créativité de leurs personnels. Toutefois, la créativité exigeant tout à la fois de la liberté, de la spontanéité et de l’enthousiasme, la stimuler au bureau n’est pas une mince affaire. Et l’argent n’est pas la solution. Les choses ne sont pas si simples. Un récent article de deux économistes publié dans le Journal of the European Economic Association permet de préciser un peu les choses.

Que tirer du développement du sans contact au Royaume-Uni?

C’est fait ! Au Royaume-Uni, les paiements sans contact représentent désormais plus de la moitié des paiements physiques. Ainsi, alors que beaucoup annonçaient la généralisation rapide du sans contact il y a dix ans, son développement, comme cela était en fait assez prévisible, aura été – et continuera sans doute à être – bien plus lent qu’annoncé initialement. Et les choses ne se sont pas non plus tout à fait passées comme prévu.

L’identité numérique : une application concrète et décisive de la banque vue comme tiers de confiance

Alors que l’on parle, depuis longtemps certes mais plus que jamais actuellement, du positionnement clé de tiers de confiance pour les établissements bancaires, il est intéressant de considérer quelques initiatives prises dans les différents pays européens en matière d’identité numérique.

Le problème philosophique de notre identité bancaire

Comment protéger l’accès à nos comptes bancaires et les opérations de paiement que nous pouvons réaliser ? Cela est désormais largement admis : les mots de passe semblent promis à disparaître. Ils deviennent trop complexes et donc mal commodes d’emploi pour faire face aux possibilités de piratage. Quelles autres solutions sont-elles envisageables néanmoins ?

L’analyse crédit en plein bouleversement

Deux annonces récentes : Equifax et Fair Isaac s’associent pour délivrer de nouveaux services aux banques (Fortune) ; BBVA accordera des crédits plus avantageux aux entreprises qui présentent la plus forte maturité digitale (Finextra).  Entre ces deux annonces, de profonds bouleversements en matière de credit score se dessinent.

Vers une pénurie de crédit sans alternative en zone euro ?

Dans une récent Flash Economie de Natixis (29 mars 2019), Patrick Artus affirme que la désintermédiation des financements sera une conséquence inévitable de l’affaiblissement des banques, si la situation actuelle se poursuit. Il faut entendre par là que les banques seront de moins en moins capables de financer l’économie, de sorte qu’entreprises et particuliers devront se tourner vers d’autres prêteurs… qui pour le présent n’existent quasiment pas !

Apple lance sa carte… et les médias français ont du mal à renouveler leurs analyses…

On ne va pas forcément se faire des amis mais, franchement, on aimerait bien inviter les médias français à renouveler un peu les grilles de lecture qu’ils appliquent à l’actualité bancaire et financière. Parce qu’on ne peut tout simplement plus voir aujourd’hui les choses comme il y a cinq ou dix ans !

Qui a acheté des crypto-devises et pourquoi ?

Il est très difficile de savoir qui a porté la vague haussière des crypto-devises et du bitcoin en particulier fin 2017/début 2018. On manque notamment tout à fait d’éléments concernant les acheteurs asiatiques, qui semblent avoir été nombreux. Néanmoins, pour les Etats-Unis et la France, deux études récentes, publiées par la Federal Reserve Bank of New York et la Banque de France, livrent quelques éléments saillants et concordants.

Surprise ! Quelle confiance les jeunes Américains accordent-ils aux marques bancaires?

Le spécialiste des stratégies de marque BrandCap a créé un intéressant « index de proximité aux marques » (nous traduisons ainsi librement son « Relatability Index ») et l’a soumis à des représentants des Millenials et de la Génération Z (soit les 18-34 ans), les invitant ainsi à désigner les marques bancaires dont ils se sentent les plus proches. Avec pour résultats, une surprise de taille !

Non, le pouvoir d’achat immobilier des Français n’a pas augmenté depuis dix ans!

Tout va bien ! C’est en tous cas ce que l’on peut lire sur le site d’actualités de Boursorama : « En dix ans, le pouvoir d’achat immobilier des Français a augmenté de 40% en moyenne, selon une étude de Meilleurtaux.com. » Nous vivons donc dans un monde formidable où la baisse des taux d’intérêt nous permet de nous loger mieux que jamais. A moins qu’il n’y ait un loup quelque part…